Des travaux qui peuvent rapporter gros

Dossier

Partager l'article :

Un logement sain, écologique et économique : voilà aujourd’hui les trois critères qui font tilt chez les futurs acquéreurs. Et si, pour faire mouche rapidement, vous faisiez quelques travaux pour donner de la valeur à votre bien avant de le mettre en vente ?

 

Pour avoir l’assurance de vendre rapidement, valoriser votre déco et faire appel à un professionnel du home staging peuvent se révéler nécessaires… mais insuffisants. En effet, la performance énergétique d’un bien est devenue l’un des arguments clés à ne pas négliger. Alors n’ayez pas peur d’entreprendre quelques travaux : ils vous permettront de vendre plus vite, et surtout plus cher !

 

C’est prouvé : un bien rénové classé A se négocie en moyenne 11 % plus cher qu’un bien classé D sur le DPE ! 
(cf. encadré sur le nouveau Diagnostic de Performance Énergétique).

 

image dossier

Pour doper la plus-value de votre logement afin de le vendre au meilleur prix, quelques travaux s’imposent :

L’isolation

Quand on parle d’isolation, on pense d’abord aux ouvertures. Pour beaucoup d’entre nous, remplacer nos anciennes fenêtres « passoires à courants d’air » par des fenêtres en double, voire triple vitrage, tombe sous le sens. L’opération – bonne pour la planète et pour votre facture énergétique – ouvre le droit à de nombreuses aides financières et autres avantages fiscaux, type crédit d’impôts, qui permettent d’alléger fortement votre investissement.

Quid de l’isolation de la toiture et des combles ? Ceux-ci souvent à la trappe, alors qu’ils peuvent générer jusqu’à 30 % des déperditions énergétique d’un logement. Les murs, également, peuvent faire l’objet de travaux d’isolation, par l’intérieur ou par l’extérieur.

En la matière, les chiffres sont sans appel : véritables passoires thermiques, les murs génèrent jusqu’à 25 % de perte de chaleur ! Alors que, correctement isolés, ils maintiennent votre maison au frais l’été et au chaud l’hiver… Si ce type de travaux n’est, il est vrai, pas donné, là encore pensez au gain énergétique qu’ils pourraient représenter sur votre facture annuelle.

Ce sera là un argument de poids face à vos futurs acquéreurs.

Le chauffage

Au risque de nous répéter : plus votre maison affichera un DPE vert – synonyme de faibles émissions de CO2 et consommation d’énergies – plus vous serez à même de réaliser une plus-value substantielle. Là encore, une bonne isolation n’aura de sens que si vos équipements de chauffage sont performants !

Exit, donc, les chaudières, chauffe-eau et autres radiateurs hors d’âge, énergivores et peu efficaces. Place à une installation bonne pour votre portefeuille et pour la planète ! Et pourquoi ne pas aller jusqu’à l’autonomie énergétique en installant des panneaux solaires ?

L’énergie photovoltaïque représente, certes, un investissement de départ conséquent mais, face à de futurs acquéreurs, c’est un avantage concurrentiel imparable !

 

 

L’électricité et la VMC

Une fois revues votre isolation et votre installation de chauffage, le temps est venu de vous interroger sur le dispositif électrique (est-il aux normes ?) et la ventilation (est-elle optimale pour vous protéger de l’humidité et de la pollution de l’air intérieur ?). Ne faites pas l’impasse sur cette dernière !

Qu’elle soit à simple ou double flux, une ventilation mécanique contrôlée – plus connue sous le nom de VMC – est la clé pour assainir et renouveler l’air ambiant de votre intérieur. La mise aux normes de l’électricité d’un logement est quant à elle un atout majeur quand on veut vendre. Car qui dit mise aux normes, dit équipements basse consommation : éclairages LED, convecteurs électriques de dernière génération, programmateurs et thermostats intelligents…

Autant d’arguments qui feront la différence !

image dossier

DPE : un nouveau modèle plus lisible

C’est officiel : le nouveau Diagnostic de Performance Énergétique est entré en vigueur ce 1er juillet. Le document a été remanié pour gagner en précision, en lisibilité et en fiabilité.

Désormais, également, le DPE est opposable, à l’instar des diagnostics électricité, plomb et amiante.
>> Plus d’informations pratiques sur le site du Ministère de la Transition écologique

;